Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner
LE RAPPORT MONDIAL DE L'OMS SUR LA TUBERCULOSE AFFIRME QUE LES GOUVERNEMENTS NE PARVIENNENT PAS À ÉRADIQUER L'ÉPIDÉMIE DE TUBERCULOSE

LE RAPPORT MONDIAL DE L'OMS SUR LA TUBERCULOSE AFFIRME QUE LES GOUVERNEMENTS NE PARVIENNENT PAS À ÉRADIQUER L'ÉPIDÉMIE DE TUBERCULOSE

Le dernier rapport mondial de l'OMS sur la tuberculose (TB) affirme que les gouvernements ne parviennent pas à enrayer l'épidémie mondiale de TB ; en effet, dans le monde, cette maladie demeure la plus mortelle des maladies infectieuses pour la deuxième année consécutive.

Le nombre de cas estimé est également passé de 9,6 millions en 2014 à 10,4 millions en 2015, le nombre de décès associés à la TB s'élevant l'année dernière à 1,4 million dans le monde. Dans 400 000 de ces cas, une infection simultanée à la tuberculose et au VIH/SIDA était à déplorer.

L'OMS a également averti que si les gouvernements dans le monde ne consentent pas davantage d'efforts pour combattre la TB, l'objectif de réduction des décès pour cause de TB de 80 % d'ici à 2030 tel que fixé dans la Stratégie de l'OMS pour mettre fin à la tuberculose, ne serait pas atteint.

Dr Margaret Chan, Directrice générale de l'OMS, a déclaré : « Les efforts doivent être redoublés sinon les pays continueront à courir derrière cette épidémie mortelle et ces objectifs ambitieux ne seront pas atteints. »

L'OMS a indiqué que les souches résistantes aux antibiotiques de la TB constituaient un grave problème de plus dans la lutte contre la maladie, estimant que 480 000 des nouveaux cas de TB en 2015 étaient en fait causés par des souches de tuberculose multi-résistantes.

Précisant les activités à accomplir pour réduire le nombre de cas de TB et de décès pour cause de cette maladie, l'OMS estime qu'un milliard de dollars supplémentaires par an est nécessaire pour accélérer la conception de nouveaux vaccins, diagnostics et médicaments pour traiter la maladie.

En savoir plus sur la tuberculose grâce à nos fiches d'information :

Consulter le rapport en anglais