Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner
Une action mondiale nécessaire contre l'infection pulmonaire chez les enfants

Une action mondiale nécessaire contre l'infection pulmonaire chez les enfants

Après avoir étudié l’incidence du virus respiratoire syncytial (VRS) chez les enfants dans le monde, des chercheurs au Royaume-Uni appellent à agir de toute urgence pour combattre ce virus.

Le VRS est une infection aux symptômes similaires à ceux d’un gros rhume. Il se propage facilement et est très répandu ; la plupart des enfants ayant été infectés avant leurs deux ans. Le plus souvent, le VRS n’est pas grave, mais, dans certains cas, il peut déboucher sur des maladies pulmonaires plus graves comme la pneumonie ou la bronchiolite. Pour le moment, il n’existe pas de vaccin largement utilisé contre le VRS.

Les scientifiques se sont penchés sur 329 études analysant l’incidence du VRS sur les enfants. Ils ont constaté que chaque année, environ 33 millions de cas de VRS étaient à déplorer chez les enfants de moins de 5 ans. Près de 3 millions d’entre eux (9 %) requièrent une hospitalisation à cause des complications et environ 115 000 (0,3 %) d’entre eux décèdent.

Près de la moitié de ces décès touchent des enfants de moins de 6 mois et la quasi-totalité – plus de 99 % – touche des pays plus pauvres.

Les chercheurs ont découvert que la moitié des enfants touchés par un VRS se trouvaient en Inde, en Chine, au Nigéria, au Pakistan et en Indonésie. Toutefois, le nombre global d’enfants atteints de VRS pourrait être plus élevé compte tenu du manque de données en Afrique et en Asie du Sud.

Sur base de ces constatations, les scientifiques soulignent l’importance de traitements abordables et de vaccins efficaces contre le VRS pour réduire le nombre d’enfants perdant la vie à cause de complications.

Lire l’article original

Lire l’article de cette revue

Consultez notre page sur les maladies pulmonaires infantiles.

Visitez notre page sur les infections aiguës des voies respiratoires inférieures.