Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner
Une étude suggère que l'immunothérapie est plus efficace que la chimiothérapie pour traiter des individus atteints d'un cancer du poumon à un stade avancé

Une étude suggère que l'immunothérapie est plus efficace que la chimiothérapie pour traiter des individus atteints d'un cancer du poumon à un stade avancé

Des chercheurs aux États-Unis ont découvert qu'un médicament d'immunothérapie est plus efficace pour traiter des individus atteints d'un cancer du poumon à un stade avancé que des médicaments de chimiothérapie standards.

Cette étude, publiée dans The Lancet, portait sur plus de 1 000 participants atteints d'un certain type de cancer du poumon non-à-petites cellules qui s'étaient vu au préalable administrer un traitement pour leur maladie.

Les participants ont été répartis de manière aléatoire pour recevoir le médicament d'immunothérapie, le pembrolizumab, ou du docétaxel, le médicament de chimiothérapie standard.

Les chercheurs ont constaté que les individus sous immunothérapie ont vécu plus longtemps que ceux sous chimiothérapie et que la probabilité que la taille de leur tumeur soit considérablement réduite était plus élevée.

Cette découverte pourrait représenter une nouvelle source d'espoir pour un traitement du cancer du poumon ne présentant pas la toxicité associée à la chimiothérapie.

Le pembrolizumab a obtenu en juillet une autorisation d'utilisation de l'Agence européenne des médicaments pour le traitement du cancer de la peau. Pour le moment, ce médicament ne dispose pas d'autorisation pour le traitement du cancer du poumon.

Lire l'article original

Lire le résumé de l'article de cette revue.