Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner
UNE EXPOSITION PROLONGÉE À LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE ASSOCIÉE AU CANCER

UNE EXPOSITION PROLONGÉE À LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE ASSOCIÉE AU CANCER

Des scientifiques ont découvert que l'exposition pendant une période prolongée à un type courant de pollution atmosphérique peut augmenter le risque de développer un cancer.

Leur étude, publiée dans la revue Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention, avait pour objectif d'en savoir plus quant aux impacts sur la santé de l'inspiration à long terme de particules fines de diamètre inférieur à 2,5 µm (PM2,5). Les PM2,5 sont un type courant de polluants atmosphériques, émis par les véhicules motorisés au diesel et par la combustion de carburants, qui peuvent provoquer divers effets néfastes sur la santé, en particulier sur les poumons.

Des chercheurs ont recruté à Hong Kong 66 280 individus âgés de 65 ans ou plus entre 1998 et 2001 lorsque le projet a débuté.

Les concentrations annuelles reflétant la qualité de l'air aux alentours du domicile de chaque participant ont été estimées à l'aide de données satellites et de dispositifs de surveillance à demeure, du début de l'étude jusqu'en 2011. Afin d'évaluer les impacts potentiels de ce type de polluant sur la santé, les chercheurs ont examiné les archives publiques en ce qui concerne les causes de décès.

Après avoir exclu les fumeurs et les personnes souffrant d'autres affections médicales préexistantes, les chercheurs ont découvert que des niveaux d'exposition plus élevés aux PM2,5 étaient associés à une augmentation du risque de décès pour cause de cancer, quel qu'en soit le type.

Suite à ces découvertes, les chercheurs recommandent de mener des études similaires dans d'autres pays afin d'établir si cette corrélation est universelle.

Lire l'article original

Lire le résumé de l'article de cette revue