Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner

Le tabagisme

Le tabagisme

Le tabagisme est la principale cause de maladies pulmonaires. La fumée du tabac contient plus de 4000 substances chimiques, dont beaucoup sont toxiques et peuvent provoquer le cancer. 

  • Qu'est-ce que c'est ?

    L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) définit le tabagisme comme un trouble ou une maladie. Car on peut devenir physiquement dépendant de la nicotine des cigarettes, en plus des aspects comportementaux, psychologiques et sociaux du tabagisme. 

    Selon l'enquête Eurobaromètre de la Commission européenne effectuée en 2012, 24 % des femmes et 32 % des hommes fumaient, avec des taux variant considérablement avec l'âge. Cependant, le tabagisme n'est pas élevé partout - en Islande, il est de 14 % chez les deux sexes. 

  • Les effets nocifs

    Le tabagisme est la principale cause de nombreuses maladies pulmonaires et c'est un des facteurs de risque les plus importants pour les maladies cardiaques et les cancers de  plusieurs organes différents. 

    La nicotine des cigarettes est très addictive. Des récepteurs de la nicotine ont été identifiés dans le cerveau. Ces récepteurs sont activés quand une personne inhale de la nicotine et la dopamine est libérée. La dopamine est une hormone impliquée dans un  circuit de  rétribution qui provoque un sentiment de bien-être et peut augmenter le risque de dépendance. 

    Cancer

    Environ un tiers de tous les cancers sont provoqués par la consommation de tabac et de 80 % à 90 % de tous les cas de cancer du poumon peuvent être attribués au tabac. Le cancer du poumon tue également plus de personnes dans l'Union européenne que tout autre cancer, ce qui représente environ 20 % de tous les décès par cancer. Le tabagisme peut également provoquer des cancers de la bouche, du larynx, du pharynx, du nez et des sinus, de l'œsophage, de l'estomac, du foie, du pancréas, du rein, de la vessie, du cervix et de l'intestin, ainsi qu'un type de cancer de l'ovaire et certains types de leucémie. 

    BPCO

    Le tabagisme est la principale cause de la BPCO, en particulier en Europe. Si une personne fume pendant l'enfance ou à l'âge adulte, le tabagisme peut réduire la vitesse à laquelle la fonction pulmonaire se développe. En fin de vie, le tabagisme peut accélérer le déclin de la fonction pulmonaire chez les personnes âgées. 

    • Noir : n'ayant jamais fumé ou non enclin à fumer
    • rouge : fumeur habituel  et non enclin à fumer 
    • vert : ayant cessé de fumer à l'âge de 45 ans 
    • bleu : ayant  cessé de fumer à l'âge de 65 ans
    • VEMS : Volume expiratoire maximum par seconde

     La ligne rouge horizontale indique le niveau auquel les symptômes sont susceptibles d'être invalidants et la ligne noire en pointillé  indique le niveau auquel la mort est probable. Notez que l'arrêt du tabagisme ralentit le taux de baisse de la fonction pulmonaire.

    Asthme

    Le tabagisme peut provoquer l'asthme de l'enfant et contribuer à accroître les risques d'asthme des adultes. Il est également lié à un risque accru de crises d'asthme et des difficultés de contrôle de la maladie. 

    Tuberculose

    On sait que le tabagisme rend les gens plus sensibles aux infections et les personnes atteintes de tuberculose qui fument présentent un risque vital plus élevé.

    Maladies affectant d'autres organes

    Le tabagisme est également un facteur de risques pour bon  nombre d'autres affections en dehors du système respiratoire. Il s'agit notamment de maladies cardiaques, y compris les maladies coronariennes et les AVC, l'ostéoporose, les troubles de la reproduction, les événements indésirables post-opératoires et le retard de cicatrisation, les ulcères gastriques et duodénaux, les maladies parodontales et le diabète. 

  • Poids de la maladie

    • Selon les estimations, environ 100 millions de personnes dans le monde sont décédées à cause du tabac au 20e siècle et ce nombre augmentera à 1 milliard au 21e siècle
    • En Europe, le tabagisme provoque plus de 650000 décès prématurés chaque année
    • Bien que  15 % de la population mondiale seulement vive en Europe, près d'un tiers de la charge des maladies liées au tabac se produit en Europe
    • Le coût économique total du tabac réduit la richesse nationale en termes de produit intérieur brut (PIB) de près de 3,6 %

    La meilleure façon de réduire les effets négatifs sur la santé du tabagisme au cours des 10 à 20 prochaines années est de promouvoir le sevrage chez les fumeurs actuels et empêcher d'autres personnes de commencer à fumer à leur tour diminuera l'incidence  des troubles liés au tabagisme à long terme. 

    Bien que certains experts estiment que le tabac devrait être totalement interdit, aucun pays en Europe n'est  prêt à ce jour à interdire le tabac en raison des procédures légales devant être respectées. La Finlande estime qu'elle pourra interdire le tabac d'ici 2040. 

    Quelques méthodes pour aider les fumeurs à arrêter le tabac:

    Législation

    La Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac était le premier traité international négocié pour la lutte antitabac. Celui-ci est un ensemble de normes universelles indiquant les dangers du tabac et limitant son usage. Tous les pays de l'Union européenne sont parmi les nations l'ayant signé. 

    Fiscalité

    Le prix est l'instrument le plus puissant pour réduire le tabagisme. Globalement, on observe une baisse de consommation de 3 à 4 % pour chaque augmentation de 10 % du prix. L'industrie du tabac s'oppose à des hausses des taxes et affirme souvent qu'une augmentation de prix pourrait entraîner une perte de recettes par une augmentation de la contrebande. Cependant, plusieurs études ont démontré qu'il n'en est pas ainsi. 

    Restriction du tabagisme chez les adolescents

    85 % des fumeurs ont commencé à fumer à l'adolescence, par conséquent, les décideurs politiques devraient porter leur effort sur l'interdiction de la vente de cigarettes aux adolescents. 

    La directive sur les produits du tabac dans l'UE

    L'interdiction de la publicité, du parrainage et de la promotion est un aspect important de la lutte antitabac et de telles interdictions sont très répandues au sein de l'UE. 

    La directive sur les produits du tabac est en cours de révision (au moment de la publication) et comprend un certain nombre de restrictions à la commercialisation des cigarettes, y compris l'utilisation de mises en garde sanitaires et d'images graphiques de maladies provoquées par le tabac. 

    Médicaments

    Les produits de remplacement de la nicotine comme les timbres, les chewing-gums, les inhalateurs, les vaporisateurs nasaux, les pastilles et les sprays par voie orale peuvent être utilisés pour aider à arrêter de fumer. En outre, deux médicaments, la varénicline et le bupropion peuvent également être utilisés. La plupart des professionnels de la santé suggèrent que ces produits peuvent fonctionner lorsqu'ils sont utilisés en combinaison avec un soutien psychologique, pour aider les fumeurs à interrompre leur comportement addictif.

    Conseils pour arrêter de fumer

    On peut utiliser du matériel d'auto-assistance, des conseils téléphoniques et des thérapies de groupe afin d'aider les fumeurs à arrêter de fumer. 

  • Besoins actuels et futurs

    • Un nombre plus important de zones non-fumeurs dans les endroits publics à travers l'Europe peut empêcher les jeunes de commencer à fumer
    • L'augmentation du prix des cigarettes peut également contribuer à réduire les maladies de longue durée et les décès liés au tabagisme au cours des 20 prochaines années et au-delà
    • Les interventions communautaires, nationales et de l'UE contre le tabagisme devraient être renforcées, en donnant la préférence à un emballage neutre et en ayant pour but d'éliminer progressivement les cigarettes
    • Tous les fumeurs devraient être encouragés à arrêter de fumer,  ce qui réduirait la charge  du tabagisme au cours des deux prochaines décennies
    • Les traitements de désaccoutumance au tabac sont rentables et devraient être utilisés beaucoup plus souvent
    • L'éducation sur le sevrage tabagique devrait être incluse dans la formation de tous les professionnels de santé et des étudiants en médecine
    • Les propositions de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac devraient continuer à être mises en œuvre en Europe