Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner

Le régime alimentaire et la nutrition

Le régime alimentaire et la nutrition

La plupart des affections respiratoires sont provoquées par une interaction entre les facteurs génétiques et d'environnement tels que le tabagisme, la pollution et l'alimentation. De plus en plus de données suggèrent que le régime alimentaire et la nutrition jouent un rôle dans le développement et l'évolution des maladies pulmonaires. 

Être obèse ou maigre peut avoir des conséquences néfastes sur la santé pulmonaire. 

Le régime alimentaire et la nutrition PDF Téléchargez notre infographie pour les points clés sur le régime alimentaire et la nutrition

ERS Ce document est une version résumée du livre « European Lung White Book » auquel vous pouvez accéder en ligne

  • Qu'est-ce que c'est ?

    Quels sont les effets de l'alimentation sur différentes maladies ? 

    Asthme

    Différents aliments et nutriments peuvent avoir des effets sur le développement et l'évolution de l'asthme. Les effets dépendent aussi du moment où une personne est exposée à ces aliments, par exemple pendant la petite enfance, l'enfance ou à l'âge adulte. 

    Certaines recherches suggèrent que les vitamines A, D et E, ainsi que le zinc, les fruits et légumes peuvent assurer une protection contre le développement de l'asthme. Une étude a révélé que des taux faibles en vitamine D à l'âge de 6 ans peuvent prédisposer l'enfant à avoir  de l'asthme ou des allergies plus tard dans la vie. De plus en plus de données suggèrent que les personnes obèses présentent des risques plus élevés de souffrir d'asthme.  

    Par conséquent, une alimentation équilibrée avec beaucoup de fruits, de légumes et de poisson est recommandée pour réduire les risques d'avoir  de l'asthme. 

    Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

    De plus en plus de données suggèrent que certains éléments du régime alimentaire peuvent être bénéfiques à  la fonction pulmonaire ou améliorer les symptômes de la BPCO. Les aliments ayant des propriétés antioxydantes ou anti-inflammatoires peuvent être particulièrement bénéfiques. 

    La recherche suggère qu'une forte consommation d'aliments hautement transformés peut accélérer le déclin de la fonction pulmonaire, alors qu'un régime composé de fruits, de légumes, de poissons et de grains entiers peut réduire les risques d'avoir la BPCO. D'autres études suggèrent qu'une augmentation de la consommation de fibres peut réduire l'incidence et les symptômes de la BPCO et que manger une grande quantité de charcuterie est associée à des admissions plus fréquentes à l'hôpital à cause de la BPCO.  

    Les personnes atteintes de BPCO grave peuvent avoir des difficultés à conserver un poids équilibré. Des études ont démontré qu'un indice de masse corporelle faible chez les personnes atteintes de BPCO est un facteur prédictif de mauvais résultats et qu'inversement avoir un léger surpoids peut avoir des effets protecteurs dans les cas graves. Des compléments nutritionnels sont souvent donnés dans le cadre de la réadaptation pulmonaire. 

    Cancer du poumon

    Les données disponibles suggèrent qu'une consommation élevée de fruits et de légumes réduit le risque de cancer du poumon de 20 à 30 % chez les fumeurs et non-fumeurs. 

    Cependant, les recherches suggèrent que l'apport en vitamine ne réduit pas le risque de cancer du poumon. 

    Mucoviscidose

    Les chercheurs ont constaté que la sous-nutrition pouvait jouer un rôle clé dans la mucoviscidose. Les médecins doivent surveiller l'alimentation et le poids des individus souffrant de mucoviscidose afin de prévenir d'autres complications. Pour les patients souffrant d'insuffisance pancréatique, le traitement parc des extraits pancréatiques et une alimentation riche en calories sont essentiels. 

    Syndrome d’apnée obstructive du sommeil

    L'obésité est un facteur majeur de risques dans l'apnée obstructive du sommeil et elle est observée chez 60 à 90 % des individus atteints par cette maladie. La perte de poids et les modifications de régime alimentaire peuvent être un moyen efficace de réduire les symptômes associés à cette maladie. 

    Infections pulmonaires

    Les décès chez les personnes qui sont gravement sous-alimentées sont souvent provoqués par la pneumonie, et un taux faible de vitamine D est un facteur de risques reconnu dans le développement d'infections respiratoires. 

    Embolie pulmonaire

    Les personnes obèses présentent des risques accrus d'embolie pulmonaire, dans laquelle des caillots bloquent un ou plusieurs vaisseaux sanguins dans les poumons. La perte de poids par des modifications du régime alimentaire peut contribuer à réduire ce risque.  

  • Besoins actuels et futurs

    Bien que les effets de l'alimentation doivent être étudiés de façon plus approfondie, il est clair que les mesures suivantes peuvent vous aider à conserver une bonne santé pulmonaire:

    • Une forte consommation en fruits, légumes et poissons
    • Un faible apport en sel
    • Un apport restreint en acides gras de type trans et oméga 6
    • Maintien d'un indice de masse corporelle (IMC) entre 21 et 30 
    • Effort physique modéré 
    • Manger des aliments riches en antioxydants
    • Manger des aliments riches en magnésium, comme les noix, les céréales, les graines, les carottes, les épinards et les fruits de mer
    • Manger des poissons gras, des crustacés, du soja et des légumes feuillus pour assurer un apport en acides gras essentiels de type oméga 3