Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner

La pollution de l'air en intérieur

La pollution de l'air en intérieur

La pollution de l'air en intérieur est le terme utilisé pour décrire l'exposition à certaines substances présentes dans les foyers, les écoles, les transports et les stations de métro. Plus de 900 composés différents ont été détectés dans l'air en intérieur et certains polluants peuvent être entre 2 et  5 fois plus concentrés à l'intérieur plutôt qu'à l'extérieur des bâtiments.  

La pollution de l'air en intérieur PDF Téléchargez notre infographie pour les points clés sur la pollution de l'air en intérieur

ERS Ce document est une version résumée du livre « European Lung White Book » auquel vous pouvez accéder en ligne

  • Qu'est-ce que c'est ?

    On peut trouver aussi de la pollution atmosphérique sur le lieu de travail, mais cela est généralement traité séparément par des experts et désigné sous le nom de risques pour la santé.

    La pollution de l'air en intérieur peut être générée par diverses sources:

    Activité humaine

    • Tabagisme
    • Combustible pour le chauffage et la cuisine
    • Matériels de nettoyage

    Bâtiment

    • Mauvaise construction
    • Mauvaise ventilation

    Allergènes

    • Animaux domestiques
    • Plantes
    • Poussière
    • Humidité
  • Les effets nocifs

    On passe plus de temps à l'intérieur, donc la qualité de l'air en intérieur peut avoir des effets majeurs sur la santé. 

    Matières particulaires (PM)

    Il s'agit de minuscules particules produites, en grande partie, par la fumée de tabac. La recherche a démontré que près de 50 à 90 % de la concentration totale en matières particulaires de l'air en intérieur sont produites par la fumée de tabac. On sait qu'elles provoquent de l'asthme et une respiration sifflante, en particulier chez les enfants. La recherche a démontré qu'il y avait une augmentation de 6 à 7 % des symptômes nocturnes et de respiration sifflante chez les enfants asthmatiques pour chaque augmentation de 10 μg.m3 de PM2,5 en intérieur.

    Différents types de matières particulaires sont classés en fonction de leur taille. Par exemple, PM10 désigne la taille  des matières particulaires qui peuvent aller jusqu'à 10 micromètres.

    Les taux de pollution atmosphérique sont mesurés par la masse volumique d'émissions. La mesure utilisée est le nombre de microgrammes de pollution par mètre cube. Le symbole est : μg/m3

    Combustibles issus de la biomasse

    Les combustibles issus de la biomasse sont émis par les cheminées et les poêles. Environ 50 % de la population utilise des combustibles issus de la biomasse pour faire la cuisine, pour le chauffage et l'éclairage, surtout dans les pays moins développés. 

    Les combustibles issus de la biomasse produisent des taux élevés de matières particulaires et de monoxyde de carbone (CO). 

    La recherche sur la charge de la maladie des différents risques indique qu'en 2010, les décès dus à la pollution de l'air dans les logements provenant de combustibles solides, à travers le monde, étaient de 3 546 399, ce qui représente plus de 50 % des décès dus à la pollution atmosphérique provenant des matières particulaires et de l'ozone.

    On sait également que les combustibles issus de la biomasse sont un facteur de risque pour les infections pulmonaires, les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO), l'asthme, le cancer du poumon et, parfois, la tuberculose (TB).

    La recherche a démontré que si les combustibles issus de la biomasse sont utilisés en intérieur, il y a:

    • 3,5 fois plus de risque d'infections pulmonaires aiguës chez les enfants
    • 2,5 fois plus de risque de bronchite chronique chez les femmes
    • 2,8 fois plus de risque de BPCO
    • 2,3 fois plus de risque de bronchite chronique chez les adultes

    Oxyde d'azote (NO2)

    L'oxyde d'azote en intérieur est produit par les cuisinières à gaz et les appareils de chauffage. Il a été associé à une respiration sifflante, l'essoufflement, l'oppression thoracique et la toux. Il est difficile de déterminer les effets de l'oxyde d'azote, car les taux d'exposition varient selon le moment où les appareils sont en cours d'utilisation. 

    Composés organiques volatils (COV)

    Les composés organiques volatils sont générés à partir de produits chimiques comme les désinfectants, les pesticides, les cosmétiques, les désodorisants et les planchers de vinyle. Ils peuvent causer un large éventail d'affections, allant d'irritations légères à des maladies très graves, y compris le cancer. 

    Les impacts sur la santé des composés organiques volatils comprennent:

    • Une augmentation du risque de bronchite chronique de 11 fois, suite à une exposition au formol, utilisé dans les matériaux de construction tels que l'aggloméré
    • Il y a 17 % d'augmentation du risque d'asthme de l'enfant pour chaque augmentation de 10 mg/m3 de la concentration de méthanal
    • Risques jusqu'à 3,4 fois plus élevés de respiration sifflante persistante suite à l'exposition à des matières plastiques

    On pense que le risque d'avoir  de l'asthme augmente de 1,2 à 2,9 fois suite à l'exposition à tous les composants organiques volatils. 

    Les composants organiques volatils ont également été associés à une réduction de la fonction pulmonaire, un écoulement nasal et des infections pulmonaires chez les bébés et les enfants. 

    Radon

    Il est présent à l'état naturel dans les roches, le sol, les briques et le béton. Il s'agit de la deuxième cause principale de cancer du poumon après le tabagisme. La recherche a démontré que l'augmentation des niveaux  de radon augmente le risque d'avoir  un cancer du poumon. 

     Aux États-Unis, chaque année,  de 2100 à2900 cas de cancer du poumon chez les individus n'ayant jamais fumé sont liés à l'exposition au radon. Au Royaume Uni, chaque année , environ 1100 décès de cancer du poumon sont liés au radon. 

    Allergènes

    Les allergènes sont des substances telles que la poussière et peuvent être produits par les tapis, les animaux, les rongeurs ou les plantes. 

    On pense que l'exposition précoce ou élevée à certains allergènes, tels que les allergènes de chat, peut avoir un effet protecteur contre l'asthme et la respiration sifflante. Cependant, d'autres études ont associé les allergènes à la maladie de l'asthme ou des allergies et à une augmentation des risques de maladie chez les personnes qui sont déjà asthmatiques.  Il est nécessaire de poursuivre  la recherche afin de comprendre les différentes interactions entre les allergènes et  le système immunitaire. 

    Humidité et moisissures

    L'humidité et les moisissures se répandent sur les murs et peuvent être présentes sur les meubles. On pense qu'elles sont présentes dans 10 à 50 % des maisons. Les moisissures sont une source d'allergènes et peuvent accroître le risque de pathologies liées à l'asthme de 30 à 50 %. Elles sont également liées à l'essoufflement, aux infections pulmonaires, à la bronchite et au nez qui coule. 

  • Poids de la maladie

    • La pollution de l'air en intérieur est le 8ème facteur de risque par ordre d'importance pour la maladie et elle est responsable de  2,7 % environ de la charge de la maladie dans le monde
    • Entre 1,5 million et 2 millions de décès par an pourraient être dus à la pollution de l'air en intérieur
    • Environ 50 % de la population mondiale (environ 3 milliards de personnes) sont  exposés à la pollution de l'air en intérieur provenant de feux découverts et de cuisinières à bois 
    • Aux États-Unis, entre 2100 et 2900 cas de cancer du poumon chez les non-fumeurs sont liés à l'exposition au radon 
  • Besoins actuels et futurs

    Bon nombre de mesures peuvent être prises pour améliorer les problèmes liés à la pollution de l'air en intérieur:

    • Remplacer les poêles à bois par des cuisinières plus efficaces, moins polluantes
    • Assurer une meilleure ventilation dans les maisons et les bâtiments scolaires
    • Utiliser des appareils qui purifient l'air, connus sous le nom de purificateurs d'air
    • Avoir des systèmes de chauffage non polluants
    • Fournir des informations sur les allergènes
    • Des études ont démontré que l'installation de systèmes de chauffage non polluants dans les maisons où des enfants souffrent d'asthme permet de réduire les symptômes de l'asthme, la perte de journées de scolarisation et les visites chez le médecin ou le pharmacien