Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner

Facteurs de risque au début de la vie

Facteurs de risque au début de la vie

Un certain nombre de facteurs peuvent survenir au début de la vie d'une personne, pouvant entraîner des problèmes pulmonaires ultérieurement. Ceux-ci excluent explicitement l'allaitement maternel, le gain de poids, l'utilisation de paracétamol pendant la grossesse, les complications lors de l'accouchement et de qualité de l'air atmosphérique et intérieur. 

Facteurs de risque au début de la vie PDF Téléchargez notre infographie pour les points clés sur les facteurs de risque au début de la vie

ERS Ce document est une version résumée du livre « European Lung White Book » auquel vous pouvez accéder en ligne

  • Qu'est-ce que c'est ?

    Problèmes de croissance pulmonaire avant la naissance

    Les poumons ne peuvent pas toujours croître pleinement  quand le bébé est dans le ventre de sa mère. Si les poumons ne se développent pas entièrement, le bébé aura de faibles chances de survie à la naissance. Une croissance anormale des poumons est liée à 15 à 20 % des décès chez les nouveau-nés. Cela pourrait s'expliquer par un certain nombre de raisons:

    • Espace réduit dans l'utérus
    • Problèmes génétiques
    • Manque de nutriments

    La vitamine A est un nutriment essentiel pour favoriser la croissance des poumons. Les bébés nés de mères souffrant de carences en vitamine A présentent des risques plus élevés de croissance pulmonaire anormale.

    Si les médecins identifient une croissance pulmonaire réduite par avance, ils peuvent essayer de parer à cette difficulté et de stimuler une croissance normale. Cela peut être réalisé par différentes procédures:

    • Amnioinfusion

    Par cette procédure, le liquide amniotique est injecté à travers le ventre de la mère et dans l'espace autour du bébé. Cela assure une quantité de fluide supplémentaire si la quantité est insuffisante. Une insuffisance de liquide amniotique peut entraîner une réduction de la croissance des poumons du bébé. Bien que cette procédure permette de réaliser des scanners plus efficaces du bébé pour surveiller la croissance, il n'a pas été démontré qu'elle améliore la croissance des poumons. 

    • Thoraco-amniotic shunting

    Par cette procédure, on insère un dispositif dans la poitrine du bébé pour éliminer toute accumulation anormale de liquide, ce qui pourrait conduire à une croissance anormale des poumons. Elle est généralement réalisée trop tardivement pendant le  cours de la grossesse pour réussir à corriger une croissance pulmonaire anormale. 

    • Placer un ballon dans la trachée

    Si le diaphragme du bébé ne s'est pas développé correctement, une intervention chirurgicale peut être tentée pour corriger cela dans l'utérus. Cependant, une procédure plus prometteuse consiste à insérer un petit ballon gonflable dans la trachée, ce qui empêche le liquide de s'échapper des poumons. 

    Faible poids à la naissance

    Les bébés nés avec un poids inférieur à la moyenne sont plus susceptibles d'avoir des problèmes pulmonaires:

    • Infections pulmonaires
    • Respiration sifflante
    • Problèmes liés à la fonction pulmonaire

    Prématurité

    Les bébés prématurés, ou nés avant la 36e semaine de grossesse présentent des risques accrus de problèmes pulmonaires à long terme. Les facteurs de risque des naissances prématurées incluent les infections maternelles et l'âge de la mère (âgés de moins de 17 ans ou plus de 35 ans). 

    L'affection pulmonaire la plus répandue chez les bébés prématurés, connue sous le nom dysplasie broncho-pulmonaire (DBP), se produit lorsqu'un bébé est sous oxygène pendant plus de 28 jours. Il en résulte des alvéoles moins nombreuses et plus étendues dans les poumons et un nombre réduit d'artères, ce qui rend la respiration difficile. 

    La DPB se caractérise par la respiration rapide, l'essoufflement,la toux et la respiration haletante pour avoir plus d'oxygène. Il peut s'agir d'une affection temporaire, mais chez  certains enfants, les symptômes peuvent persister jusqu'à l'âge adulte, ce qui augmente les risques d'avoir une maladie pulmonaire chronique comme la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

    Tabagisme passif

    Les bébés à naître et les nourrissons présentent des  risques de tabagisme passif. Le tabagisme parental est évalué à 20 % de tous les cas d'asthme et les bébés de mères qui fument ont des risques plus élevés de bronchiolite . Si la mère fume pendant sa grossesse, son enfant présente des risques plus élevés de naissance prématurée et de poids inférieur à la normale. 

    Une fois que le bébé est né, le tabagisme passif peut augmenter le risque de problèmes pulmonaires pendant l'enfance, y compris l'asthme, la bronchite et la pneumonie. La recherche a démontré que chez les enfants de moins de 2 ans, le risque de maladie pulmonaire est accru de 72 % si la mère fume.

    Infections pulmonaires 

    Si un enfant développe une infection pulmonaire, il présente un risque plus élevé de problèmes pulmonaires plus tard dans la vie. L'infection pulmonaire la plus courante dans l'enfance est appelée virus respiratoire syncytial (VRS). La plupart des bébés développent une infection à VRS à l'âge de deux ans et, pour la plupart, les symptômes sont semblables à un rhume courant. 

    Cependant, certains bébés développent une forme grave de l'infection et présentent une toux persistante et une respiration sifflante, une fièvre élevée et une soudaine respiration agonique qui peut nécessiter une hospitalisation. Cela peut conduire à des problèmes plus tard dans la vie, comme l'asthme et la respiration sifflante. 30-50 % des enfants qui présentent une respiration sifflante à la suite d'une infection dans la petite enfance développeront de l'asthme. 

    Les autres infections pulmonaires qui pourraient conduire à des problèmes pulmonaires à long terme comprennent l'infection à adénovirus, à métaphneumovirus humain ou à rhinovirus. 

    Bronchite sifflante 

    Les bébés qui développent une bronchite sifflante sont susceptibles de présenter un déclin plus rapide de la fonction pulmonaire une fois qu'ils atteignent l'âge de 50 ans. Cela peut signifier qu'ils sont plus susceptibles de développer la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) plus tard dans la vie.  

  • Poids de la maladie

    • Une croissance anormale des poumons est associée à 15-20 % des décès chez les nouveau-nés
    • Le tabagisme parental peut représenter jusqu'à 20 % de tous les cas d'asthme dans l'enfance
    • 20 % des nourrissons dont la mère a fumé pendant la grossesse sont admis pour cause de bronchite au cours des 5 premières années, par rapport à 15 % chez les nourrissons dont les mères ne fumaient pas
    • Beaucoup plus d'enfants qui présentaient le VRS avaient une respiration sifflante jusqu'à 5 ans, par rapport à ceux qui n'avaient pas souffert d'une forme grave de l'infection
  • Besoins actuels et futurs

    • Les femmes doivent être informées sur les dangers du tabagisme pendant la grossesse 
    • De nouvelles procédures devraient être élaborées pour aider les bébés souffrant de croissance pulmonaire dans l'utérus
    • Il est nécessaire d'informer les nouveaux parents sur les effets néfastes du tabagisme pour les bébés 
    • Les femmes enceintes devraient être suivies en ce qui concerne les infections maternelles, le tabagisme et l'âge pour tenter de réduire le risque de naissance prématurée et les problèmes connexes
    • Les facteurs qui pourraient entraîner une infection à VRS grave devraient être réduits, y compris le tabagisme maternel et la prématurité
    • Des agents de prévention efficaces doivent être développés pour protéger contre les virus et les infections pulmonaires, en particulier les rhinovirus
    • Des améliorations doivent être apportées dans les soins donnés aux bébés prématurés