Sélection ouverte de langueOpen language selection Français Menu Rechercher
Donner

La tuberculose

La tuberculose

La tuberculose (TB) est une maladie provoquée par une bactérie appelée Mycobacterium tuberculosis.

Comme d'autres bactéries, les mycobactéries peuvent subir des modifications génétiques (appelées mutations), qui peuvent les rendre naturellement résistantes à un médicament antituberculeux. De nouvelles formes avancées de la maladie sont connues sous le nom tuberculose multirésistante (tuberculose-MR) et de tuberculose extrêmement résistante (tuberculose-XR). 

Ce phénomène est susceptible de se produire suite à des erreurs humaines, comme le choix d'un médicament inapproprié pour traiter la maladie ou l'arrêt du médicament par les patients avant la fin du traitement. Plus un antibiotique est mal utilisé, plus il est probable que des bactéries mutent et deviennent résistantes à ce médicament. Le processus de traitement de la tuberculose-MR et  de la tuberculose-XR est plus long  et coûte plus cher que pour la forme habituelle de la maladie

 

 

  • Symptômes

    Tout organe du corps humain peut être affecté par la maladie, même si cette affection est le plus souvent diagnostiquée dans les poumons. 

    Les principaux symptômes de la tuberculose sont: 

    • La fièvre
    • La diminution d'appétit
    • La perte de poids
    • Les sueurs nocturnes
    • La toux persistante
    • Cracher du sang en stade avancé
  • Causes

    La tuberculose est une maladie infectieuse à transmission aérienne. Elle se propage par des gouttelettes dans l'air, par l'éternuement ou la une toux de ceux qui sont infectés par des mycobactéries.

    Ceux qui sont  en contact étroit et régulier avec  un malade ont les risques les plus élevés de développer la maladie. La recherche a démontré que les enfants qui sont en contact étroit avec un cas de contagion  ont 30 à 50 % de chances de développer la tuberculose. 

    Une fois que les personnes sont infectées par la bactérie, elles peuvent rapidement développer la maladie, pour laquelle elles sont infectieuses, présenter des symptômes et nécessiter un traitement. Cela se produit généralement chez les enfants et les personnes ayant un système immunitaire affaibli. C'est ce qu'on appelle la « tuberculose primaire ». Autrement, une personne souffre d'une infection latente quand elle n'est pas contagieuse et ne présente aucun symptôme. 5 à 10 % des personnes atteintes d'une infection latente peuvent développer une tuberculose active. 

    Il y a un certain nombre de facteurs qui augmentent le risque de développer la tuberculose, y compris le diabète, l'exposition à des médicaments qui inhibent le système immunitaire et le tabagisme. Le facteur de risque le plus important est l'infection par le VIH. L'OMS déclare que le risque de développer la tuberculose est estimé être multiplié par 20 à 37chez les individus vivant avec le VIH par rapport à ceux sans infection à VIH.

  • Prévention

    Un vaccin appelé BCG a été introduit en 1921. On sait qu'il permet de prévenir certaines formes graves de la maladie chez les enfants, mais son succès est imprévisible en ce qui concerne la protection à vie. 

    Le BCG est utilisé à des degrés divers dans toute l'Europe avec certains pays qui vaccinent tous les enfants à la naissance et d'autres ayant abandonné les programmes de vaccination de masse. 

    La recommandation de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) stipule que la meilleure façon de prévenir la tuberculose est de réussir à identifier les cas et d'utiliser des antibiotiques pour traiter la maladie.  Les stratégies de l'OMS, comme la Stratégie Halte à la tuberculose, ont contribué à réduire la prévalence et l'incidence de la tuberculose dans le monde entier. 

    L'objectif ultime des autorités nationales et internationales de santé publique est l'éradication de la tuberculose, afin de réduire les nouveaux cas d'infection à moins d'une personne sur un million d'ici à 2050, même si les experts estiment que les autorités sont peu susceptibles d'atteindre cet objectif au moment de la publication. 

  • Traitement

    Des échantillons de mucus ou de phlegme sont prélevés sur une personne chez qui on soupçonne une tuberculose, puis testés pour la présence de bactéries. Une radiographie des poumons et parfois un scanner CT supplémentaire sont utiles pour confirmer la présence de la maladie. 

    D'autres tests tels que le test cutané à la tuberculine et un test du sang total, connu sous le nom de tests de libération d'interféron-gamma (IGRA, Interferon-Gamma Release Assay), sont utiles dans le diagnostic de la tuberculose latente. 

    Le traitement vise à guérir la maladie et à éviter la transmission à d'autres personnes. Le traitement est généralement caractérisé par une phase intensive de traitement pendant deux mois, suivie d'une phase de continuation pendant quatre mois. La première phase comprend habituellement quatre médicaments différents (isoniazide, rifampicine, éthambutol et pyrazinamide) et elle est conçue pour empêcher les bactéries de se développer. La deuxième phase est conçue pour tuer les bactéries restantes. 

    Les tuberculoses MR et XR nécessitent la mise en place des médicaments dits de deuxième intention pendant au moins vingt  mois, mais ils sont chers, toxiques et difficiles à prendre en charge. 

  • Poids de la maladie

    • En 2011, l'incidence mondiale de la tuberculose était estimée par l'OMS à 125 cas pour 100000 habitants 
    • En Europe, l'incidence est estimée à 42 cas pour 100000 habitants avec un gradient fort d'est en ouest 
    • Chaque année, près de 400000 nouveaux cas de tuberculose sont diagnostiqués en Europe et plus de 40000 personnes meurent de la maladie
    • La tuberculose est particulièrement problématique dans les anciens pays de l'Union soviétique, où la tuberculose multirésistante est très répandue
    • La majorité des personnes atteintes de tuberculose pulmonaire non traitée meurent dans un délai de  1,5 an après l'apparition des premiers symptômes

     Reproduit à partir du Bureau régional de l'OMS pour l'Europe (OMS/Europe) et l'OCDE 2013

  • Besoins actuels et futurs

    • D'énormes progrès ont été accomplis en ce qui concerne les méthodes de diagnostic, mais des obstacles logistiques et financiers à  leur adoption à grande échelle demeurent
    • Les pays ayant des taux élevés de tuberculose devront mettre en place et maintenir des méthodes et des stratégies de diagnostic précis pour prendre en charge le grand nombre d'individus souffrant de tuberculose sensible aux médicaments et multirésistante
    • Des avancées significatives sont nécessaires en ce qui concerne les vaccins et les médicaments, afin de contrôler cette maladie  au niveau européen et mondial
    • Davantage de recherches sont nécessaires afin d'identifier des marqueurs de la maladie et permettre de prévoir la réussite de nouveaux traitements et vaccins